Le projet CLEE « Créons des liens ecocitoyens européens” est à l’initiative d’un groupe informel de 8 jeunes adultes français et espagnols. Il a débuté en 2014 et a mobilisé au total 24 jeunes (12 français, 12 espagnols dont 4 promoteurs dans chaque groupe). Pour certains d’entre nous ce fut la première expérience d’initiative sur des dynamiques locales et internationales

L’objectif général du projet était d’explorer et de réfléchir sur le secteur agricole de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS). Nous souhaitions développer nos connaissances et échanger sur nos expériences respectives tout en considérant notre contexte local, d’où l’importance de la dimension transnationale de notre projet.

Nous avons rencontré divers acteurs de ce domaine et avons engagé une réflexion sur la pertinence économique et écologique des systèmes de production agricole jumelant agriculture écologique avec des activités sociales et culturelles, en milieu rural et en milieu urbain. Il y avait une réelle volonté d’étudier les différents modes de fonctionnement de lieux d’exploitation et d’expérimenter des méthodes considérées comme émergeantes et innovantes, particulièrement la permaculture, l’agro écologie, l’éco construction, l’intelligence collective…

Nous définissons la permaculture comme une méthode holistique qui associe l’activité humaine dont particulièrement la production agricole et l’activité des écosystèmes naturels. Cette méthode s’inspire des savoirs traditionnels et savoirs innovants. Au-delà de l’aspect écologique, ce projet promeut des pratiques respectueuses de la vie, nous avons donc mis en avant la santé physique et mentale. Cela impliquait une attention particulière aux rythmes naturels, à une nourriture saine et équilibrée et à l’animation d’activités en plein air.

Les participants (8 jeunes dans chaque pays) sont des personnes aux parcours, origines sociales divers et vivent dans des milieux urbains, périurbains et ruraux. Tout le projet s’est déroulé dans une dynamique de participation active.

Description des activités : Le projet s’est décliné en 5 phases :

Février, visite de planification, avec les deux groupes de promoteurs français et espagnol.

De février à mai, atelier locaux : Constitution de groupes de jeunes volontaires allant de 8 à 15 participants par pays. En fonction de leur territoire et de leurs motivations, chaque groupe a programmé une série d’ateliers locaux. Ceux-ci allaient de la rencontre d’acteurs de l’économie sociale et solidaire, de la visite de structures aux pratiques écologiques, de la formation technique, à l’expérimentation du travail coopératif.

Avril, visite des promoteurs français en Espagne : Séjour itinérant, rencontre des participants espagnols, visite des initiatives locales et atelier pratiques.

Juin, rencontre finale en France de l’ensemble des 24 participants du projet : Vie en collectivité, activités en plein air, ateliers pratiques et de réflexions sur les expériences vécus lors des ateliers locaux. Des réflexions se sont engagées sur la citoyenneté, la participation active et la mobilité en Europe.

– Juillet et aout, évaluation du projet et travail sur sa valorisation.