Le roverway aura lieu du 3 au 14 août 2016 dans toute la France.

Organisé par le Scoutisme Français et ses 5 associations au nom de la région Europe du Scoutisme Mondial, le Roverway prévoit d’accueillir 5 000 jeunes scouts de 16 à 22 ans de toutes orientations spirituelles de toute l’Europe.
En premier lieu, des équipes de différentes nationalités se rencontreront lors de camps construits dans toutes les régions de France: les routes.

Du 3 au 10 aout, Lergue et les Amarres accueillera plus de 50 jeunes sur le site du Cap de la Terre pour la Route: Terre de rencontre.

Les équipes viendront de Norvège, d’Italie, du Portugal, du Canada et des régions Alsacienne et Languedocienne.

Extrait du site Internet du Roverway: entretien avec Jean pablo, responsable de la Route.

Paroles de directeur, épisode 1 : Terre de rencontre

L’écologie, la solidarité, la citoyenneté et la rencontre, cette route située dans l’arrière-pays de l’Hérault, dans une espace naturel et préservé, réunit les plus beaux fondamentaux du scoutisme. En 1928, lors de son dernier message aux Scouts du monde entier, Baden Powell prononçait ces quelques mots : « Essayez de quitter la terre en la laissant un peu meilleure que vous ne l’avez trouvée ». Aujourd’hui, cette route offre l’occasion de de vivre une aventure exemplaire en écologie et de protéger la Nature dont son ressort dépend de l’activité de l’Homme. ce trésor que nous tenons entre nos mains.

Scout depuis l’enfance de nombreuses années et engagé en faveur de la protection de l’environnement, Jean-Pablo est le responsable de cette route et membre de l’association partenaire Lergue et les Amarres. Rencontre :

L’environnement, la vie dans la nature… sont au cœur de la méthode scoute créée par Baden Powel en 1907. Plus de 100 ans après, le sujet est encore plus d’actualité et l’écologie est devenue un enjeu politique et sociétal, quel rôle penses-tu que le scoutisme a aujourd’hui ce domaine ? Et pourquoi s’engager sur le Roverway ?

« Le Roverway rassemble des jeunes qui sont, il me semble, à l’apogée du parcours de Scout et qui vivent leurs premières expériences d’adulte. La transition de « mineur » à « majeur » est une étape clef de la citoyenneté. Je trouve que de nombreux droits et devoirs comme celui de s’épanouir dans un environnement non-pollué et de respecter toute forme de vie, sont encore peu développés dans notre société. Le scoutisme porte des valeurs qui me semblent être essentielles pour une société plus juste, plus consciente. En ce sens, un événement tel que le Roverway a un impact considérable dans la construction de l’identité citoyenne. »

La citoyenneté et l’engagement sont au cœur du projet pédagogique du Roverway, et notamment l’engagement pour la protection de la nature et de l’environnement mais avec l’ampleur que cela prend aujourd’hui dans nos sociétés, on est parfois un peu perdu : permaculture, woofing… Mais qu’est-ce que c’est ?

« L’écologie est une science nouvelle dans notre société qui permet d’ouvrir un nouveau débat sur les relation entre l’éthique et la science, notamment le droit et les devoirs de l’Homme envers le vivant, envers la Nature. C’est ainsi que des mouvements se sont créés pour répondre aux convictions « écoitoyennes ». La permaculture est un concept éthique qui s’applique à de nombreux domaines et environnements. A travers la production alimentaire et d’énergie, l’éducation et la santé ainsi que par des modes de gouvernance alternatifs et la mise en place de relations de qualité, la permaculture vise à concevoir des lieux de vie respectueux de l’homme et de la nature. Elle s’inspire des écosystèmes naturels et en utilisant des stratégies et des techniques issues aussi bien des savoirs ancestraux que scientifiques récents. Le woofing vient de l’anglais « World-Wide Opportunities on OrganicFarms ». C’est un réseau mondial de fermes biologiques qui se proposent d’accueillir des volontaires pour partager leurs connaissances et leur savoir-faire et que ceux-ci participent aux activités de la ferme en échange du gîte et du couvert. Aujourd’hui, le terme de woofing désigne bien plus que le réseau mis en place, il est souvent employé pour qualifier les accueils autour du thème de l’agriculture respectueuse de la vie, dans un esprit d’entre-aide et de solidarité. »

Que ce soit la permaculutre ou le woofing, on est au cœur d’un système économique alternatif et surtout des valeurs du scoutisme, respect de soi, des autres et de la nature. Et « Terre de rencontre », pourquoi ce titre ?

« J’ai choisi ce titre car le Roverway permet des rencontres de cultures nationales, régionales, des différents folklores scouts, des identités spirituelles… la rencontre est l’élément le plus important de notre projet. La route Terre de rencontre se vit sur un espace particulier où les couches géologiques se rencontrent et se mélangent, dans un climat méditerranéen parfois influencé par les brises fraiches qui descendent du plateau du Larzac. De plus, sur le lieu se rencontrent différents écosystèmes, entre prairies, verger, potagers, forêt de chênes verts et forêt luxuriante en bordure de rivière. Enfin, l’équipe pédagogique est composée de Scouts Laïcs, Bouddhistes et Protestants.
Il y a une Symbolique forte dans l’association Terre et Rencontre. Celle de la richesse et de la fertilité qui fait germer les Cultures.
Tous ces éléments font la particularité de cette route, une Terre de rencontre. »

Et « Lergue et les amarres » ? Le jeu de mot, on en parle ?

« Lergue et les Amarres est l’association partenaire de la route. Elle rassemble des personnes qui partagent leurs passions liées à la Nature. Non loin du Cap de la Terre, le jardin pédagogique de l’association, se trouve un quai en ruine,fait de pierre polies par la rivière La Lergue. Il rappelle qu’il n’y a pas si longtemps les paysans riverains de la Lergue partageaient leurs richesses avec le reste du monde en empruntant les flots. L’association Lergue et les Amarres nous invite dans un voyage au fil de la rivière et nous amarre dans les histoires de nos terroirs. »